Les pires personnes qu’on retrouve toujours à la plage

S’ils pouvaient s’évaporer avec la chaleur, ce serait pas mal.

Celui qui t’envahit

Plage 2

Il est ici chez lui : la plage lui appartient, la mer aussi. Il frôle régulièrement ta serviette, fout plein de sable dessus et t’éclabousse à chaque fois qu’il se jette à l’eau (généralement il fait des bombes). Plus étrange encore, il prend un malin plaisir à s’installer à deux pas de ton spot alors que la plage est complètement déserte. Si par chance, tu finis par oublier sa présence, il te la rappellera en mettant très fort Radio Voltage sur son transistor.

Le vieux chelou

07bd869e4da88356fa06ec8590f42e3c--old-men-beach-pool

Le vieux chelou est très chelou. Généralement le torse recouvert de poils argentés et affublé d’un moule bite, d’une casquette “Ricard” et de lunettes de soleil old school, il déambule entre les serviettes à la recherche d’on ne sait pas trop quoi. Ce n’est pas un pervers ou rien pourtant : non, il est juste là, serein. Parfois il se plante à côté de toi droit comme un i et contemple longuement l’horizon, à deux doigts pieds de ta serviette. Du coup, tu ne sais pas trop si tu dois engager la conversation ou non. Quand tu te décides enfin, il est déjà reparti.

L’instagirl

1

Personnes des plus insupportables, l’instagirl est venue ici pour brasser des likes et générer du buzz. Vêtu d’un bikini affriolant, elle multiplie les poses gênantes devant sa bestah qui prend des clichés en rafale : elle en train de se rouler dans les vagues avec sensualité, elle en train de taper un petit saut de cabri au-dessus d’un château de sable, elle en train de s’étaler de la crème solaire, le tout devant un public médusé. Une fois la barre des 100 likes atteinte, elles se rendront dans un bar branché instagramer un mojito avec la mention “TGIF’. C’est crevant leur vie.

Celui qui fait des pompes

shutterstock_170831015

Tu le reconnais facilement : il porte le plus souvent un boxer sous son maillot Ripcurl, des tongs et une petite dent de requin et bien sûr il fait des pompes, des abdos, le plus souvent dans une veine tentative d’attirer l’attention de l’insta girl ou la jolie zouz trois serviettes plus loin. Si ça ne marche pas, il crie très fort “1001, 1002, 1003…” mais généralement c’est un fiasco.

La mère de famille débordée

Mathilde-Seigner-je-vais-peut-etre-chanter-la-chanson-de-Camping-3-exclu_exact1024x768_l

Accompagnée de son mari dépressif et de ses six marmots qui s’appellent presque toujours Antonin, Jéremy ou Benjamin, la mère de famille te pourirra ta journée en essayant très fort de profiter du sien :”Antonin, mets toi de la crème là t’es tout rouge”  “Jéremy joue pas avec la méduse là c’est dégoutant” « Non Benjamin n’urine pas dans la casquette du Monsieur”. Après avoir gueulé pendant cinq heures, elle finira par se détendre au coucher du soleil, quand le troisième Xanax fera effet.

L’exhibitionniste

shutterstock_519472282

A chaque fois que tu le croises, tu te demandes si tu t’es pas gouré et n’as pas pris le chemin de la plage naturiste par mégarde. Mais non ! L’exhibitionniste est juste très à l’aise et n’hésite pas à se balader le zob à l’air devant femme et enfants en laissant pendouiller mollement ses testicules au-dessus du château de sable de son gamin. Lorsqu’un maître nageur lui demande d’enfiler un slip, il s’exécutera en laissant dépasser sa raie du cul et une couille dans un dernier geste de provocation nonchalante.

Fabrice Luchini

Bon, ok lui pour le coup c’est pas la pire mais la meilleure personne à croiser sur la plage.

........................................

Commentaires ()