L’interview exclusive de la pute de moustique qui vous pourrit chaque nuit

Superstar de vos nuits infernales, responsable de toutes vos insomnies et démangeaisons depuis deux semaines, en couverture de “Vie de merde magazine” et “La Dépêche de Satan”, le moustique qui pourrit toutes vos nuits se confie pour la première fois à Golden Moustache dans une interview fleuve et exclusive.

Rencontre.

Mademoiselle la grosse pute de moustique, vous êtes la terreur des chambres à coucher et des humains en général depuis le début de l’été. D’abord permettez-moi de vous poser LA question qui obsède chacune de vos victimes : pourquoi faites-vous ça ?

‘Pour moi un bon humain est un humain piqué »

C’est très simple : je suis une belle grosse salope. Pour moi, un bon humain est un humain piqué, un bon repas plusieurs litres de sang vampirisés et une belle soirée, une nuit d’insomnie pour l’humain. Rien ne me rend plus heureuse que de voir mes victimes se réveiller au bout du rouleau, les yeux cernés, le teint pâle et la barbe hirsute recouvert de piqûres de la tête aux pieds. Que voulez-vous, je suis une pute ! (Rires)

Comment procédez-vous ? Quel est votre “moustique operandi » ?

Je suis un cahier des charges bien précis. Tout d’abord, je commence à voler très près de l’oreille de ma victime en faisant “Bzzzzzzzzzzzzz” pour l’alerter de ma présence et faire monter la pression. Si tout se passe bien, il devrait rapidement se lever attraper un journal pour essayer de me dégommer… Sans succès ! C’est à ce moment que je me pose sur les endroits les plus dangereux comme son ventilateur, son verre d’eau ou son front pour être sûr de faire un max de dégâts. Une fois qu’il s’est endormi – d’épuisement – je pique, une deux, trois cinq fois aux endroits les plus handicapants : le doigt, les jambes, les bras, la nuque, la plante des pieds, les paupières. Puis je le réveille et recommence l’opération plusieurs fois.


Terrifiant ! Et vous ne vous êtes jamais fait défoncer ? A vous entendre comme ça, on a un peu envie que ça arrive quand même.

« Comme tous les super-méchants, je ne me fais jamais avoir »

Jamais ! Je suis comme tous les supers méchants genre Le Joker, Tony Montana ou Walter White dans Breaking Bad, je ne me fais jamais avoir ! Après il y a des dommages collatéraux : il arrive que d’autres soldats mouches, moucherons et papillons crèvent à ma place dans une attaque de spray. Mais bon comme je l’ai dit je m’en fous car je suis l’un des pires êtres vivants sur cette planète.


On nous a quand même dit qu’une fois vous avez échoué dans une toile d’araignée…

C’est exact ! Gros gros bad trip ! (Rires) J’étais vraiment mal ce coup-ci : je suis restée québlo plusieurs heures en craignant chaque instant que l’araignée revienne pour me bouffer toute crue ! Heureusement elle était partie faire un tour dans la salle bain de l’humain qui l’a écrasée d’un gros coup de basket. En bref, on peut dire qu’il m’a sauvée sans le savoir. Et le soir même je le piquais de nouveau ! Quel con hahaha !

Vous êtes décidément une énorme pute. Est-ce que vous comptez au moins prendre des vacances à la rentrée ?

A priori non. Mon agent est tellement heureux de cette saison qu’il pense à prolonger mon contrat pour une nouvelle année :  je serai en hiver en tournée dans tout le sud de la France entre Marseille, Toulon, Grenoble, Montpellier et Nice. J’espère aussi avoir le temps de faire un petit saut par la Côte Basque où il y a pas de mal de surfeurs couillons à piquer en pleine journée. Que du bonheur !


Quel succès ! Quelle est la prochaine étape de ce parcours sans faute ?

Devenir aussi chiant que les guêpes. Ce sont des rivales impressionnantes dont j’estime beaucoup le travail. J’espère atteindre leur niveau un jour.

........................................

Commentaires ()