Guide : Comment se faire des amis dans la salle d’attente du médecin ?

Aller chez le médecin, c’est rarement marrant. Sauf si le tiens te donne encore une sucette à la fin. Auquel cas, méfies-toi quand même, c’est chelou un peu.

C’est en tout cas dans ces moments qu’on a bien besoin d’un peu de soutien, de vrais amis pour nous garder au top. Pourtant, on se sent rarement aussi seul que dans la salle d’attente d’un médecin. Regards gênés, petite toux pour briser la glace, c’est pas fendard.

Voici donc quelques conseils primordiaux pour être sûrs de repartir de cette épreuve délicate avec de bons potes.

Bailler pour voir si tout le monde baille aussi pour créer un lien

C’est une petite technique très efficace pour briser la glace. Une expérience sociale vieille comme le monde. Baille très fort sans mettre la main devant la bouche et fais-le plusieurs fois s’il le faut. Ensuite, observe les réactions autour de toi. Normalement, on va te prendre pour une personne très malpolie, mais après, certains devraient te suivre machinalement dans le mouvement et bailler à leur tour. Ponctue alors ton observation d’un “Ah vous aussi ? C’est surement le temps ça, ça fatigue hein ?”.

Voilà, ça n’a aucun sens mais la glace est brisée, la conversation est démarrée, tout comme des années d’amitié. Ça peut aussi marcher avec un éternuement sur ton voisin. Après l’avoir arrosé de microbes, il t’offrira surement un mouchoir ou son poing dans ta gueule. La partage vrai. C’est beau la vie putain.

yawn

…..

Chercher des gens qui ont le même problème que toi

C’est pas simple, mais il se peut que d’autres personnes soient là pour les même raisons que toi. Sois rigoureux et regarde autour de toi. Une femme avec un gros ventre ? Elle est surement enceinte, ou alors elle a trop mangé mexicain, attention : rien à voir avec ta bronchite.

Si tu es habile, consulte la carte des épidémies en cours. En plein pic de gastro, les chances de tomber sur quelqu’un qui a envie de se iech dessus comme toi sont plus fortes. N’hésite alors pas à lancer un petit “Terrible cette chiasse, moi, c’est toutes les heures, et je contrôle vraiment rien ! Je m’appelle Henri. Et vous ?”

abort

…..

Ramener des magazines qui ont moins de 2 ans de retard

Oh le beau geste que voilà. Le cœur sur la main. En salle d’attente, le mal principal n’est pas le cancer pour lequel cette vieille dame vient consulter, mais l’ennui profond dans lequel on est directement plongé. Pire encore, on se retrouve propulser quelques années en arrière à lire la success story de Kamini et Koxie dans un Gala vieux de 10 ans.

Apporte alors un peu de lecture fraîche à ta communauté de malades pour égayer leur attente et gagner des points dans leur pote-o-mètre. Attention quand même à apporter une lecture neutre comme Picsou Magazine ou TéléStar et pas le Figaro Economie ou Hot Video.

chand

…..

Laisser sa place à quelqu’un dans l’ordre de passage

A défaut d’être en bonne santé, t’as vraiment le cœur sur la main et ça, c’est le signe que tu ferais un vrai bon pote. Même si t’es à l’article de la mort avec ton angine blanche, tu feras un grand pas vers une belle amitié en laissant ta place à d’autres malades, même s’ils sont juste là pour avoir un certificat médical en vue de s’inscrire dans un club de squash. La maladie peut attendre, mais pas l’amitié franche et authentique. Quel exemple pour la société.

beetle

…..

Offrir des Doliprane à toute la salle

En cachets ou effervescents, de 200 à 1000mg, avec ou sans codéïne, il faut penser à tous les goûts. C’est pas le moment de se mettre à dos un papy dans la salle parce qu’il est allergique au paracétamol ou que c’est incompatible avec les cachets qu’il prend pour sa maladie cardiaque. Au diable les frileux et YOLO comme on disait à son époque. Cul-sec sur le cacheton, avalez-en ensemble comme des M&M’s. Ça fera surement grimper ta côte et baisser ta fièvre.

pills

…..

Proposer de payer sa tournée de consultations

Oh, pas de ça entre nous. Faut être grands seigneurs. Après ta consultation, si tout s’est bien passé avec le docteur, n’hésites pas à débarquer en lâchant un “Allez hop, c’est ma tournée, c’est moi qui régale. Vas-y Suzette, fais chauffer la CB.” Assure-toi quand même au préalable que la secrétaire médicale se prénomme bien Suzette, sinon ça sera gênant pour tout le monde. Dans tous les cas, cet acte généreux et dénué de toute arrière-pensée devrait faire plaisir à la patientèle restante et les gens viendront te remercier. A toi alors de te lier d’une amitié éternelle avec eux.

dolla

…..

Attirer la pitié

Si vraiment rien de tout ça n’a fonctionné, déjà c’est que t’es tombé sur de sacrés ingrats. C’est pas leur maladie ou leurs bobos qu’ils devraient soigner mais leur sale mentalité ces égoïstes. Mais il te reste une carte à jouer alors ne la gâche pas. Il s’agit maintenant d’attirer non seulement l’attention, mais aussi la pitié de tes congénères. Alors donne tout : tousse fort, plains-toi le plus souvent possible, pousse des cris de douleurs atroces, vomis sur la moquette vintage 1975, tu peux même aller jusqu’à courir aux chiottes et chier à mi-parcours. C’est médical, t’as le droit. Avec ça, les gens de ta salle d’attente auront de la peine pour toi et te viendront en aide comme de vrais amis le feraient.

S’ils ne le font pas, c’est que t’es tombé sur des gens fermés d’esprit et que tu vaux mieux qu’eux. Et ce, même si leur froc est impeccable contrairement au tiens après l’incident de toilettes que tu viens de provoquer.

deg

…..

Commentaires ()