De la célébrité à l’oubli, l’interview vérité de Diddl

Star des écoles et collèges dans les années 2000, Diddl est la souris mal dessinée la plus célèbre de France. Agrémenté d’aquarelle immonde, on pouvait le voir sur toutes les trousses et cahiers. Les enfants dealaient même des feuilles de bloc notes à la récré. Retour sur un mauvais délire qui a enfin pris fin.  

Diddl se confie sur sa relation avec Diddlina : “sexuellement c’était pas top, en plus on a exactement la même gueule, j’avais l’impression de coucher avec ma soeur”

diidle

Diddl et Diddlina en 2002

GOLDENMOUSTACHE – Comment ça va mon petit Diddl ?

DIDDL –  Bah écoute pas terrible man, j’ai pas vendu un goodies de ma gueule depuis 10 ans. Je suis même tombé sur une gomme Diddl en brocante… J’ai du vendre les organes de Galupy (son cheval mal dessiné, ndlr) pour subvenir à mes besoins. Ma femme m’a quitté après 15 ans de relation…  Autant te dire que j’ai connu des jours meilleurs….

galupy

Feu Galopy qui a fini éparpillé

GM – Ca roule mon vieux, justement raconte nous comment ça s’est passé avec Diddlina…

Diddl – Bah écoute classique, quand t’as du brouzouf ça se passe bien avec les gonzesses et pis quand tout fout le camp, les meufs aussi. Non et pis pour tout te dire sexuellement c’était pas top, on a exactement la même gueule j’avais l’impression de coucher ma soeur. (Rires) (Pleurs)

 

GM – Du jour au lendemain, on t’a plus vu, qu’est ce qui est arrivé exactement ?

Diddl – Je me rappelle du jour où  Virgin MegaStore a fermé ses portes… Avant j’étais la star là bas, porte clé, gomme, pochettes, il suffisait qu’il y ait ma gueule ou celle de mon sbire Pimboli (son petit ourson mal dessiné qui adore le miel et le pain d’épices, ndlr) pour que ça se vende comme de la coke au Queen. C’est ce connard de Ben qui a tué mon business.

pimboli025

Pimboli faisant la tchoin

GM – Ben ? L’oncle soul ?

Diddl – Non.

 

GM – Qui alors ?

Diddl – ta mère mon vieux

 

GM – Sur un autre ton Diddl, je te rappelle que je peux t’écraser avec le bout de ma shoes, je serais toi je redescendrais d’un étage

Diddl – Excuse moi c’est parce que chuis bourré.

 

GM – No soucaï, alors Ben qui ?

Diddl – L’artiste Ben, le mec qui écrit des banalités en blanc sur des fonds noirs. Le grand maître des agendas. Le roi de la papeterie, Ben quoi, celui qui m’a volé ma vie.

 

GM – Du coup,  tu fais quoi de tes journées maintenant ?

Diddl – bah je zone à la sortie des collèges pour voir si les enfants m’aiment toujours, parfois ça marche.

disegno-diddl-che-saluta-colorato

Diddl un peu fracass

GM – euh je pense qu’on va s’arrêter là Diddl

Diddl – ça marche, dis t’as pas un euro ou deux à dépann ? un ticket resto ? Une feuille à rouler ?

Triste destin que celui de Diddl, on se retrouve la semaine prochaine pour une interview de Poivre Blanc, le mec qui se croyait cool mais qui était un megashlag en fait.

Commentaires ()