5 films qui ont failli ne jamais sortir tellement ça a été le bordel à produire

BONSOIR INTERNET!!! Il existe au sein de toutes les cinéphilies des films monuments, des films indépassables, sur lesquels chacun a construit son imaginaire, sa sensibilité voir son aversion. Et parmi ces totems, il est parfois surprenant de constater à quel point certains longs métrages qui nous paraissent appartenir au panthéon commun des « trucs qu’on a maté tellement de fois qu’il font partie de la famille » sont passé pas trop loin de ne simplement jamais exister. De là, apparait l’information vertigineuse du nombre potentiel de films qui changent la vie et n’ont donc jamais, JAMAIS été tournés.

Pour se consoler de cette information effrayante, le lecteur pourra se rassurer en admirant la liste de films auxquels votre rédactrice dévouée se consacrera aujourd’hui et qui eux sont bel et bien arrivés jusqu’à une salle de cinéma. Entre tournages maintes fois repoussés, décès du casting, sacs de nœud juridiques sur les droits d’adaptation et pluie de sauterelles (ou presque), voici un tour d’horizon subjectif de ces films incontournables et qui ont bien failli ne jamais voir le jour.

Le Seigneur des Anneaux de Peter Jackson, 2001

affiche2

Le film qu’on connait : En incluant la trilogie du Hobbit, ça fait 13 ans, 6 films, près de 17 heures, des centaines de millions de dollars de recettes, 11 oscars… De quoi remplir les étagères et empêcher de dormir, mais aussi être le film de référence de toute une génération de petits nerdos de l’heroic fantasy. Du lourd.

L’immense enfer de développement: A l’origine, J.R.R Tolkien a vendu les droits d’adaptation de ses livres peu avant sa mort en 1973. Puis s’en est suivi un ping-pong de studios qui ne savaient pas bien quoi faire des ces milliers de pages jugées bien trop complexes pour une version cinéma. Finalement, en 1994, un petit jeune prometteur de nom de Peter Jackson obtiendra un feu vert de la légendaire compagnie Miramax (a qui l’on doit notamment les premiers Tarantino) pour 2 films et une durée totale de 5 heures. OUAIS ! Puis en 1999, le tournage toujours au point mort, et le projet fut abandonné par le studio au profit de la société New Line pour une sortie en trilogie de 7 heures à partir de 2001. Soit 28 années entre la cession des droits et la sortie cinéma. Tout vient à point à qui sait attendre.

La morale de cette histoire: Ces trois semaines interminables à tenter de pécho Magalie de 4ème B sont dérisoires. Grandissez un peu !

0*1QgnCisRWVDUeq1X

Watchmen de Zack Snyder (2009) et V pour Vendetta de James McTeigue (2006)

19060210

Les films qu’on connait : Deux adaptations de comics books larger than life, une ampleur politique rare et une résonance pop majeure : les deux films imprégnèrent l’entertainement des années 2000 avec éclat et l’imagerie ainsi portée à l’écran ne cesse de faire des petits. Mais serait-ce l’héritage d’un certain auteur plutôt que des réalisateurs aux manettes?

L’immense enfer de développement: En chantier depuis les années 1980, les deux projets se sont heurtés à un problème majeur : la totale absence d’envie d’Alan Moore, auteur-scénariste des comics d’origines,  d’y prendre part. Il faudra alors toute la détermination de Zack Snyder pour Watchmen et des Wachowski (qui signeront le scénario de V pour Vendetta) pour faire bouger la montagne et amener les films jusqu’au public, avec le succès qu’on leur connait.

La morale de cette histoire: Si l’auteur ne veut pas, il va falloir être patient… Comme avec Magalie de 4ème B.

18479867

Apocalypse Now de Francis Ford Coppola, 1979

Apocalypse_Now

Le film qu’on connait: Quoi??? Comment??? Vous n’avez pas vu Apocalypse Now??? Alors, sachez que votre rédactrice dévouée non plus mais que c’est tout en haut de sa liste de bonnes résolutions. On s’en reparle bientôt?

L’immense enfer de développement: Alors, comment vous dire… C’est l’histoire du pire tournage de l’histoire de la caméra, de l’histoire de l’image, de l’histoire de l’univers tout entier. C’est l’histoire d’un tournage titanesque qui a connu toutes les complications possibles de type police locale hostile, météo cauchemardesque, vrais cadavres sur le plateau (réalité réelle) et effondrement moral de Papa Coppola. Tout ceci ou presque est consigné dans un incroyable documentaire (que votre rédactrice a vu pour le coup) qui s’appelle Hearts of Darkness et qui fera relativiser à l’ensemble du genre humain la gravité de la ligne 13 à 8h du matin et de l’élection de Donald Trump. Et si vous aimez ce genre de défis avec les dieux, nous ne saurions que trop vous conseiller Fitzcarraldo de Werner Herzog : l’histoire d’un gros génie qui entreprend de faire passer un bateau par dessus une montagne, dans la jungle, et de l’équipe de tournage qui doit le faire pour de vrai. Oh, et puis il y a un gramophone.

La morale de cette histoire: Toute cette galère avec Mélanie de 4ème B pourrait aboutir à une immense histoire d’amour qui marquera durablement l’histoire du dating au collège. Courage!

Hearts_of_Darkness,_A_Filmmaker's_Apocalypse_Poster

Inglourious Basterds de Quentin Tarantino, 2009

19123474

Le film qu’on connait: « Imagine, c’est Mélanie Laurent qui tue Hitler? Eh ben c’est la Second Guerre Mondiale vue par Quentin Tarantino. » En vrai, on se moque, mais c’est trop bien. Sauf quand Mélanie Laurent, elle tue Hitler.

L’immense enfer de développement: Tonton Quentin a annoncé la mise en projet d’un film sur la Seconde Guerre Mondiale en 1997. Pour une sortie en 2009. Et donc, qu’est-ce qu’il a fait Tonton Quentin pendant tout ce temps? Il a écrit sa scène d’introduction… Cette absolument incroyable scène d’introduction avec Christoph Waltz. Plus c’est long, plus c’est bon?

La morale de cette histoire: Si Mélanie de 4ème B hésite encore, menacez la l’air de rien avec l’accent Autrichien en buvant du lait. Testé et approuvé.

Inglourious_Basterds_Behind_the_scenes_Quentin_Tarantino

Mention spéciale : Terry Gilliam, champion de la galère, héro de la calamité

Terry-Gilliam

Les films qu’on connait: L’armée des 12 Singes, Brazil… Terry Gilliam est un réalisateur (et un ancien membre des Monty Python, excusez du peu) légendaire qui pave le cinéma mondial de ses œuvres. Et parmi tout ça : moult chef-d’œuvres et moult galères, qui valent au bonhomme la réputation de réalisateur maudit.

L’immense enfer de développement: Pour ne prendre que les deux exemples les plus FLAMBOYANTS, rappelons que Heath Ledger est littéralement mort au milieu du tournage de l’Imaginarium du Docteur Parnassus. Et que pour le remplacer, le réalisateur a fait le choix, non pas de caster un remplaçant, mais bien TROIS NOUVEAUX ACTEURS en la personne de Jude Law, Johnny Depp et Colin Farrel. #Easy. Et pour encore plus de fun, rappelons également que son projet L’homme qui tua Don Quichotte est toujours quelque part dans les limbes et devrait bénéficier d’une 437è tentative de tournage au printemps 2017. Si ça vous intéresse, il existe même un documentaire qui retrace tous les cataclysmes subis par le tournage, type maladies des acteurs et météo de fin du monde. C’est très très bien et ça s’intitule Lost In La Mancha.

La morale de cette histoire: Lâchez l’affaire avec Magalie de 4ème B et faites-en scénario, ça a plus de chances de marcher. Vous rentrerez peut-être même au panthéon de la dramaturgie.

p30690_p_v8_aa

 

Commentaires ()