5 films qui ont copié d’autres films et ça se voit un tout petit peu

Le film de la semaine : Life : Origine Inconnue de Daniel Espinosa

life_ver3

BONSOIR INTERNET!!! Cette semaine en salles, des gros bestiaux dans l’espace qui bouffent des humains, mais surtout, Jake Gyllenhaal et Ryan Reynolds dans le même film! Dans l’espace, personne ne vous entend couiner. Le film raconte comment un équipage trouve une preuve de vie extraterrestre. Et comment ça tourne horriblement mal puisque ladite preuve est franchement hostile. Et on va pas se mentir, ça ressemble beaucoup BEAUCOUP à Alien et Gravity.

8499929_orig

Entre courses-poursuites haletantes et refermages de sas au tout dernier moment, MAIS AUSSI gros plan séquence dans l’espace avec des bouts de navettes qui se crashent dans les autres, c’es bien simple, tout semble parfaitement familier. Cependant, le film est largement assez réussi pour le voir sans déplaisir, mais aussi pour patienter encore quelques semaines avant Alien Covenant (en salles le 10 mai 2017). S’ajoute à cela que la laaaarge inspiration est un loisir assez répandu dans l’industrie cinématographique. Pour finir de s’en convaincre, faisons ensemble un tour d’horizon des ces films qui nous donnent une sale impression de déjà vu. Toute ressemblance avec une oeuvre existante n’est absolument pas fortuite.

Johnny English de Peter Howitt, 2003

p32279_p_v8_ad

Le Film : Un agent secret au service de sa Majesté, la Reine d’Angleterre, est tout maladroit et il fait des gaffes et c’est la fille qui l’accompagne qui sauve la situation, parce que lui il est vraiment trop nul. L’ensemble de ce synopsis peut être ponctué de « agnagnagnah ». Sérieusement, ce film entier est une souffrance. CONTRAIREMENT À

Alors qu’en fait … Il existe un autre espion extrêmement peu compétent et qui se fait sauver la mise par la jeune fille qui l’accompagne : AUSTIN POWERS!!! Sauf que lui, il est niquedelic. Et c’est un petit monument du cinéma <3

Mais qui est-ce qui gagne? James Bond. Sans conteste, même pas besoin de discuter. Celui qui gagne, c’est James Bond. Sachant que, EN PLUS, les deux autres films sont des parodies… Clairement, dans un combat à mains nues, c’est James qui gagne. Oooh, James.

d9d6c01ee2bee5078641e79ca2c6f072

Starcrash, le Choc des Etoiles de Luigi Cozzi, 1978

Starcrash_1979_film_poster

Le Film : Un aventurier super courageux et sexy (qui s’avère être une dame) part à l’aventure aux confins de l’univers dans sa navette spatiale d’aventurier, en compagnie de son pote poilu. Et ils doivent aller chercher le fils de l’empereur au fin fond de la galaxie. 

Alors qu’en fait … « Obi-wan Kenobi, you’re my only hope. » Pour les deux au fond qui n’auraient pas percuté, Starcrash: le Choc des Etoiles reprend très légèrement les thèmes abordés dans Star Wars : La Guerre des Etoiles.

Mais qui est-ce qui gagne? Si on suit notre coeur, on préfère Starcrash, à mi-chemin entre l’hommage nanardeux et l’objet geek de sales gosses. Tout est un peu moche, un peu mal fait et vieilli très mal. Mais c’est fait avec une générosité qui suinte de la pellicule. Et puis surtout, dans Starcrash, il y a David Hasselhoff.

chewbacca-solo

Voltage de Anubhav Sinha, 2011

Voltage

Le Film : Le cinéma Indien, c’est le mieux du monde. Indéniablement. En 2011, Bollywood produit un gros mastodonte de son industrie avec comme thème le jeu-vidéo et puis les gens qui sorte du jeu-vidéo pour venir sauver le petit héros en danger. Et même si l’affiche ressemble beaucoup à Tron, le repompage est ailleurs.

Alors qu’en fait … C’est gênant à quel point c’est Terminator 2. Genre vraiment. Et si on vous expliquait précisément pourquoi, ça ferait de nous de gros gros plagieur. Dans un article qui parle de plagiat. Et hop : MISE EN ABYME. Mais alors, qui donc a parlé de Voltage avant nous???

Mais qui est-ce qui gagne? Comme souvent : Karim Debbache! En effet, le mec le plus doué de l’internet a consacré au film un épisode entier de son ancienne série Crossed. Il vous y explique tout bien mieux que moi. Si ça vous intéresse, c’est par ici.

terminator

Le Retour de Hulk de Nicolas Corea, 1988

hulk-aff

Le Film : C’est l’histoire du Dr. Bruce Banner qui, suite à un petit problème technique au labo, devient un gros monstre vert incontrôlable quand il est contrarié. AGROUGROU. Ça s’appelle Hulk, c’est tout nouveau, et nous on vous le dit, les super-héros, ça ne marchera jamais!

Alors qu’en fait … En fait rien! Ce film est le seul film qui parle de Hulk. Et de Thor. Et il en restera ainsi pour toujours. Et blague à part, cette version de Hulk est absolument incroyable pour qui s’intéresse un peu au cinéma qui déraille totalement. Une vraie pépite!

Mais qui est-ce qui gagne? Au vu des photos, le seul vainqueur, c’est l’amour!

hulk-im01

Lock Out de Stephen St Leger et James Mather, 2012

20034511

Le Film : La fille du Président des État Unis se fait kidnapper et retenir par des méchants dans une prison de l’espace du futur. Son papa décide d’envoyer Snow pour lui porter secours. Avec Luc Besson aux manettes.

Alors qu’en fait … La fille du Président des État Unis se fait kidnapper et retenir par des méchants dans une prison de qui est New York du futur. Son papa décide d’envoyer Snake pour lui porter secours. Avec John Carpenter aux manettes. Et ça s’intitule New York 1997.

Mais qui est-ce qui gagne? LA JUSTICE!!! En 2016, la société de Luc Besson a été condamnée pour « PLAGIAT DÉGUEULASSE » (en vrai on parle de contrefaçon, concurrence déloyale et parasitisme, mais ça a moins de gueule) et a donc du verser à Papa Carpenter une jolie pile de sesterces. Et si jamais la filmographie du Monsieur manque à votre culture, il est temps de s’y mettre, pourquoi par en commençant par le film repompé ici.

new-york-1997-2

Bonus : Alien : Le 8ème Passager de Ridley Scott, 1979

images

Oh mais qui voilà… Eh oui, c’est le xenomorph qui se mort la queue puisque Alien est lui-même un gros plagiat des familles. L’affaire a donné lieu dans les années 1980 à un procès avec gros $$$ entre la production du film et un auteur dont la nouvelle présentait des similitudes tellement fortes avec le scénario du film que le doute n’était pas permis. #RendslArgent.

Commentaires ()