11 punchlines qu’on n’a pas trop comprises dans le dernier album de Booba

Ça y est après deux longues années d’attente et une fuite deux semaines avant sa sortie officielle, Trône le 9ème album du Duc est enfin dans les bacs.

Toujours soucieux de rester dans le game, on a demandé à notre expert en rap Etienne – qui a déjà été à un concert de Kamini aux Vieilles Charrues – de nous aider à décrypter ses punchlines morceau par morceau.

Analyse.

« Y a jamais de pénurie, j ‘fume le hasch de mon centurion »

Booba vit en 2017.

Les centurions n’existent plus depuis 2000 ans : anachronisme bête et méchant. Ça commence bien.

« J’fais un peu peur à la voisine, j’ai du calcaire dans la poitrine »

Utilisée en ouverture du morceau « Drapeau noir », cette punchline sème le trouble chez l’auditeur et soulève de nombreuses questions :

en quoi le calcaire est-il flippant ? Depuis quand Booba a-t-il une voisine ? Et si le calcaire est DANS sa poitrine, comment pourrait-elle le voir ?

On veut des explications.   

« Jusqu’ici tout va bien, plus rien ne m’étonne »

Ou comment plagier deux classiques d’Orelsan en une seule punchline.

Bah bravo Morray.

« J’lui ai attaché les mains c’est ses fesses qui applaudissent »

Ici, on pense que le Duc fait référence à l’expression « avoir les fesses qui font bravo ». On voulait en avoir le coeur net mais pour l’instant il refuse de répondre à nos questions.

« La sauce tomate vient de Sicile, on va voir qui est l’imbécile »

Un lien de cause à effet pour le moins obscur.

Si on se réjouit pour Booba qu’il mange des produits frais, cela ne garantit pas qu’il soit intelligent pour autant.

Sans compter qu’à la rime suivante, Booba écrit : « MC viens me livrer ma pizza, j’suis au plazza comme un kingpin ».

Alors faudrait savoir : que mange Booba exactement ?

« Mes seules barrières sont de corail, j’suis un Benzema à Lyon »

C’est probablement excellent. Ou teubé.  

On ne sait pas, on n’a pas compris.

« Tu vas épicer ma vie, baby j’te mets dans le bouyon »

De quoi donner une crise d’épilepsie à Bernard Pivot. C’est BouiLLon et non bouYon.

Et je passe sur le fait que Booba fait le culte de l’anthropophagie. Mettre quelqu’un dans un bouillon… On nage dans le grand n’importe quoi.

« Pute est médusée, suce le macaron »

Il dit qu’il voit pas le rapport.

« Marine cul plein de margarine, cent mille personne à Mawazine »

C’est juste que je veux être sûr d’avoir bien compris.

Si par Marine on entend Marine Le Pen, et par Mawazine, le festival organisé chaque année à Rabat, est-ce que ça veut dire que Marine va y donner son propre concert ?

Et si oui, pourquoi enduite de margarine ?

J’ai bien une idée mais… Non c’est trop horrible !

« J’ai toujours le mauvais rôle mais je joue que dans les meilleurs films »

Mouif.

On verra quand Booba sera au ciné mais quand on voit ce que ça a donné pour Joey Star, Kaaris et Nekfeu, on n’est pas convaincu, convaincu…

« Rail de CC sur euq-zer, jsuis MJ, 23 at the buzzer »

Même Google Translate n’a pas pu nous aider.

On jette l’éponge.

Commentaires ()